Chronique: Merlin

BED : Rob Lane – Merlin’s arrival at Camelot

Imaginez la voix off de John Hurt en anglais :

« Nul jeune homme, aussi grand soit-il, ne peut connaître sa destinée. Il ne peut deviner son rôle dans la grande histoire qui est sur le point de se dérouler. Comme tout le monde, il doit vivre et apprendre. Et il en ira de même pour le jeune sorcier qui arrive aux portes de Camelot. Un garçon qui, son heure venue, donnera vie à la légende. Son nom : Merlin. »

Apparue sur les écrans de BBC ONE en 2008, la série Merlin s’inspire très librement de la légende Arthurienne et propose de s’écarter de sa représentation traditionnelle. Ici, Arthur n’est pas encore le roi à la tête des chevaliers de la table ronde et Merlin n’est pas encore le vieux sage barbu et grisonnant auquel nous sommes habitués. En lieu et place, nous avons deux jeunes hommes pas vraiment à la hauteur du mythe, des légendes en devenir.

Notre héros, Merlin, est un jeune adulte enthousiaste qui à encore tout à apprendre. Il est envoyé par sa mère auprès de Gaius, le physicien du roi car elle pense que lui seul peut l’aider à surmonter son problème. Merlin a un don. Il est né avec de la magie en lui. Et faire de la magie, à Camelot, c’est un GROS problème.

Cela fait 20 ans que, de sa main fer, Uther Pendragon est parvenu à faire rétablir l’ordre dans le royaume et qu’il a banni la magie qui avait apporté le chaos. Pour lui, cette pratique menace cet équilibre fragile et c’est pourquoi elle est maintenant passible de la peine de mort. Pour célébrer cette période de calme retrouvé, Uther déclare l’ouverture de festivités mais il est interrompu par une vieille femme, la mère de l’homme qui vient de perdre la vie. C’est une sorcière, elle aussi. Avant de disparaître par enchantement, elle jure qu’elle se vengera d’Uther. Œil pour œil, fils pour fils.

Le fils d’Uther, comme tout le monde le sait à Camelot, c’est Arthur. Dans notre histoire, c’est un jeune prince. Plutôt beau gosse et athlétique, c’est un combattant hors pair et le chouchou de ces dames. Arthur est plutôt sûr de lui. On peut même dire qu’il est arrogant… avec un énorme melon. Au premier abord, c’est une tête à claques et sa première rencontre avec Merlin n’augure rien de bon.

Arthur est joueur, pendant une séance d’entraînement, il victimise un larbin sous ses ordres. Merlin est témoin de la scène et ne sachant pas encore à qui il a à faire il décide d’intervenir pour donner une leçon de modestie à celui qu’il considère comme un petit caïd… Malheureusement pour lui, c’est dur de battre un chevalier quand on à aucune aptitude au combat. Surtout que Merlin ne peut pas utiliser de magie. Il se fait donc battre lamentablement. Sa défaite le mène à passer une nuit au cachot et à subir une séance bien humiliante de lancer de légumes pourris.

La deuxième rencontre sera toute autre. Vous vous souvenez de la vieille sorcière du début ? Celle qui avait une dent contre Uther et qui avait juré de s’en prendre à son fils? Elle tente de tuer Arthur lors du festin qui clôture les festivités. Seulement, Merlin intervient in extremis et sauve la vie du Prince devant toute la cour. Pour le récompenser de sa bravoure, Uther décide de lui faire un cadeau à la hauteur de la dette inestimable qu’il a envers lui pour avoir sauver son fils. Il offre à Merlin une place au château et le nomme officiellement… domestique d’Arthur.

Le décor est mis en place pour cette série en 5 saisons et 65 épisodes dans laquelle Merlin jouera le rôle de héros de l’ombre. Apparaissant aux yeux de tous comme un bouffon, un faire valoir d’Arthur, il sera en fait celui dont la quête sera de le protéger et de lui permettre d’accomplir son destin. Devenir le grand roi d’Albion.

Au casting, on retrouve Collin Morgan dans le rôle de Merlin. Bradley James dans celui d’Arthur. Dans les autres rôles principaux, Katie Mc Grath campe une Morgana absolument envoûtante, Angel Coulby est Gwen (Guenièvre). Anthony Head (Giles dans Buffy) donne des frissons tant son Uther est intimidant. John Hurt, enfin, prête sa voix au dragon, narrateur de la série.

Merlin est clairement une série pour ados ou pour jeunes adultes. Il suffit de voir l’âge des acteurs principaux qui oscille entre 22 et 28 ans au début de la série pour le comprendre. On est dans une logique monstre de la semaine. A Chaque fois, Merlin doit sauver Arthur, ses amis ou Camelot en utilisant de la magie sans que l’on découvre son propre secret. Il y a un côté aventure/action mâtiné de pointes d’humour, parfois potache, mais souvent lié aux petites piques que peuvent s’envoyer les personnages.

La série pourra sembler un peu cheap pour les habitués des super productions Hollywoodiennes. Pour ma part, je l’ai trouvé pleine de fraîcheur. Sa réalisation est plus qu’honnête, mise en valeur par des costumes magnifiques et une bande son épique signée Rob Lane. Les personnages sont attachants. Le tandem Merlin/Arthur marche très bien. Arthur est bien plus profond que le personnage arrogant que l’on croit voir au début et il va progressivement prendre la carrure que l’on est en droit d’attendre du once and future king. Morgana est une jeune femme tourmentée qui lutte pour ne pas tomber du côté obscur. Gwen, est la fille toute modeste qui complexe, peu sûre d’elle, qui deviendra reine.

En résumé, Merlin est une petite série bien sympathique que je vous invite à regarder.

Retrouvez le Podcast de l’émission Popcie consacrée à la Légende Arthurienne ici:

https://ouest-track.com/podcasts/popcie-268/popcie-la-legende-arthurienne-6238

Cet article a été publié dans Ecrits. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s